Article paru dans Marchés - Systèmes - Management (MSM ) - Mai 1998

Les nouveaux horizons du poinçonnage – grignotage Découpe numérique de tôles.

Une entreprise jurassienne de serrurerie s’oriente vers la tôlerie industrielle.
Fer de lance de cette nouvelle activité : un centre CNC de poinçonnage - grignotage performant.


Malgré la crise économique persistante dans la région jurassienne, l’entreprise delémontaine Henri Burkhardt SA respire mieux aujourd’hui. Après une restructuration drastique, cette usine familiale de serrurerie générale a orienté sa stratégie dans le domaine de la tôlerie industrielle, grâce notamment à une machine haut de gamme de " poinçonnage – grignotage ".

Une entreprise familiale

De pure tradition familiale, l’entreprise Burkhardt a vu le jour avec quatre employés en 1950 déjà grâce au grand père André qui a tenu les rennes de la société jusqu’en 1969.
Puis les destinées de l’entreprise ont été assumées par Mme André Burkhardt jusqu’en 1974 date de son décès. Leur fils Henri pouvait alors reprendre le flambeau dans les domaines d’activité de constructions métalliques, tôleries industrielles, constructions en aluminium et inoxydables. L’entrepreneur delémontain s’illustra notamment dans la réalisation de travaux liés au bâtiment, soit :

- Serrurerie sur les passerelles et les garde-corps du bassin de décentation de la Station d’épuration des eaux usées de Soyhières ( village contigu à Delémont )

- Construction des portes accordéon du nouvel hangar des pompiers de Delémont
Tout allait donc pour le mieux puisque l’entreprise Burkhardt occupa alors une vingtaine de personnes. En mars 1988 l’usine déménagea et s’agrandit dans un nouveau bâtiment de 1320 m2, à la zone industrielle delémontaine, toujours en service actuellement.

Les affaires reprennent

Il y a une dizaine d’années, le jeune fils Jean-Marc fut tout désigné, à trente ans, pour reprendre les rennes de la fabrique. La crise de cette décennie ne l’a évidemment pas épargné.
En 1994, l’entreprise dut faire face à de grandes difficultés financières, lorsque son directeur décida une restructuration drastique :
réduction des employés à 15 personnes, recherche de nouveaux clients et surtout investissement dans une machine CNC de découpe par poinçonnage, grignotage.

Résultat, les affaires reprennent a tel point que Jean-Marc Burkhardt a beaucoup de peine à recruter du personnel qualifié, notamment des constructeurs d’appareils industriels ( ex serruriers de construction ).

La société réalise actuellement un chiffre d’affaires annuel de 1,8 million de francs. Les commandes sont réjouissantes grâce notamment à la souplesse de prestations de la nouvelle machine.

Un outil de production performant

" La particularité de la machine de découpe Finn-Power réside dans l’utilisation de vitesses et d’accélérations d’axes élevés entraînant une rapidité de la production. Elle offre en outre une excellente qualité de poinçonnage, une précision inégalée et une durée de vie des outils rallongée", explique Jean-Marc Burkhardt.
Ces avantages techniques permettent à l’entreprise delémontaine d’accroître ses prestations dans le domaine de la découpe en réduisant certaines gammes opératoires manuelles comme le pointage ou le traçage.
Aujourd’hui, la firme jurassienne désire focaliser ses activités dans un domaine très pointu et différent de ses précédentes prestations offertes dans le bâtiment ( constructions métalliques, fenêtres, portes ).
Jean-Marc Burkhardt préfère adapter sa stratégie aux nouvelles lois du marché en fonction de l’acquisition de la nouvelle machine Finn-Power dans le domaine de la tôlerie industrielle ( serrurerie générale, tôlerie, poinçonnage, grignotage ).

Leader du travail en tôle

Fondé en 1969, par M.Jorma Lillbacka toujours partenaire de l’entreprise, le groupe finlandais Finn-Power fut le premier constructeur au monde de poinçonneuses hydrauliques.

Rapidement, la société s’est profilée comme un leader dans la technique du travail en tôle.

Démarrant en 1973 avec la fabrication de machines de sertissage puis de poinçonneuse hydraulique, Finn - Power poursuivit ses innovations en 1986 avec notamment un système universel d’outillage à commande numérique. En 1988, la société finlandaise rachète Jaromet Oy, spécialisé dans les presses plieuses.
En 1993 Finn-Power présente une nouvelle technologie de machine hydraulique de pliage automatisé IF3 à une cadence de plus de 1'000 cp/mn.

Et en 1996, les premières poinçonneuses hydrauliques à tourelle et à commande numériques font leur apparition. Elles reçurent un excellent accueil parmi l’industrie du formage, puis de la serrurerie.

Gestion hydraulique numérique

La gamme de machines actuelles de six modèles représente le 75% des ventes annuelles de la firme finlandaise. Elles utilisent toutes un système hydraulique qui offre une gestion numérique individuelle de la course du poinçon pour chaque outil de la tourelle, permettant d’optimiser ainsi les cadences de poinçonnage ainsi que les vitesses de déplacement, d’où l’avantage du produit.

En outre, les différentes machines sont adaptables avec des options tels que logiciels CFAO, laser, pinces programmables, auto indexation numérique, cisaille angulaire unique et cellules de fabrication flexible.